Le festival Verdi de Parme : une dix-huitième édition alléchante



Pour la dix-huitième édition du festival Verdi de Parme, les responsables du Teatro Regio de Parme ont programmé quatre opéras et plusieurs concerts alléchants.

C'est Macbeth qui ouvrira le festival le 27 septembre 2018 (autres représentations les 5, 11 et 18 octobre), il y a de . C'est le baryton parmesan Luca Salsi qui interprétera le rôle titre, rôle qu'il a déjà chanté à plusieurs reprises dans le passé. La voix chaleureuse du baryton correspond bien à un rôle difficile, complexe et dans lequel se sont illustré nombre de grandes voix passées et actuelles. Parmi les barytons en activité, Simon Keenlyside fut un très beau Macbeth au Covent Garden en 2011 et Ludovic Tézier a fait une belle prise de rôle en octobre 2016. C'est Anna Pirozzi qui chantera Lady Macbeth; la soprano napolitaine maitrise ce rôle redoutable depuis plusieurs années et les extraits qu'elle en donna lors du gala verdiano de l'édition 2016 du festival Verdi nous laissait augurer d'une formidable performance. Nous avons la surprise de voir Michele Pertusi chanter le court rôle de Banco, lequel a cependant un très bel air qu'il chante juste avant de mourir. Quand on sait que ce personnage meurt au second acte et qu'ensuite c'est un rôle muet il y a de quoi s'interroger car nous aurons là un Banco de grand luxe. Le ténor Vincenzo Costanzo sera Macduff; il devra se montrer à la hauteur de l'excellent Dimitri Pittas qui est un habitué de ce rôle dont le seul air, au 4e acte, est de toute beauté. C'est un fils du chef Claudio Abaddo qui sera en charge de la mise en scène : Daniele Abaddo et le chef français Philippe Auguin dirigera la Filarmonica Arturo Toscanini. Avec Un giorno di regno (huit représentations du 28 septembre au 21 octobre) les responsables du Regio de Parme, programment la rareté annuelle du festival (en 2017, il y en avait même deux avec Jérusalem et Stiffelio). Cette oeuvre grandement méconnue, sera donnée dans le minuscule Teatro Verdi de Busseto et sera confiée aux jeunes vainqueurs du concours des Voix Verdiennes de la ville de Busseto. Troisième opéra et non des moindre : Attila (représentations du 30 septembre au 21 octobre). La aussi nous avons une très belle distribution qui n'a rien à envier à celles des grandes scène lyriques internationales même si nous attendions Michele Pertusi dans le rôle titre.  C'est l'excellente basse Riccardo Zanellato qui chantera Atilla; il nous avait agréablement surpris dans le requiem de Verdi lors de l'édition 2017 du festival Verdi et devrait faire honneur à ce chef d'oeuvre. Maria José Siri chantera Odabella avec en face d'elle le Foresto de Francesco Demuro. Si nous pensons avoir une belle Odabella, nous sommes plus sceptiques au sujet de Demuro dont la voix nous semble bien courte pour un rôle aussi terrible. Pour Ezio, c'est le baryton russe Vladimir Stoyanov qui a été invité; et même s'il n'a pas le panache d'un Zancanaro, il devrait donner une belle performance. Quatrième opéra et deuxième oeuvre délocalisée, au Teatro Farnese, cette fois, Le trouvère a aussi droit à une très belle distribution. On ne parle pas ici de Il Trovatore mais de son pendant français, commandé par l'Opéra de Paris avec le ballet de rigueur. Et c'est Stefano Secco qui chantera Manrique. Le ténor connait parfaitement le répertoire verdien qu'il interprète régulièrement sur les grandes scènes lyriques internationales. Nino Sugurladze devrait être une belle Azucena et Franco Vassalo ne devrait pas trembler face aux pics du rôle du Comte de Luna. La seule interrogation concerne la diction française de ces artistes reconnus de longue date. Le trouvère sera dirigé par un autre Abbado : Roberto Abaddo. La dynastie Abaddo a donné nombre d'artistes, qu'ils  soient chefs d'orchestre ou metteurs en scène.

Côté concerts nous ne serons pas déçus : Le 10 octobre ça sera le Gala Verdiano, ce concert donné le jour même de l'anniversaire de Giuseppe Verdi avec entre autres artistes Michele Pertusi et Maria José Siri. Le week-end, à partir du 6 octobre et jusqu'à la fin du festival, seront donnés des concerts au palais ducal : Mezzogiorno in musica. Et autour des ces concerts, seront donnés de petits concers gratuits et des levées de rideaux (en italien "ridotto") pour permettre au plus grand nombre de profiter du festival

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Début de saison en fanfare pour Ars Nova au Théâtre Auditorium de Poitiers

Le Théâtre Auditorium et l'université de Poitiers lancent le cir____cuit dans le cadre du Mois d'Accueil